Ses oeuvres

La Derniere Scène

La Dernière Scène est une huile sur bois peinte par Joseph Steib. C'est une réintreprétation parodique du tableau "la Cène" de Léonardo Da Vinci, tableau ayant déjà été repris par de nombreux artistes (Salvador Dali étant le plus connu). 

peinture murale à la détrempe (tempera) de 460 × 880 cm, réalisée de 1494 à 1498 située au réfectoire du couvent dominicain de Santa Maria delle Grazie à Milan
peinture murale à la détrempe (tempera) de 460 × 880 cm, réalisée de 1494 à 1498 située au réfectoire du couvent dominicain de Santa Maria delle Grazie à Milan
La Dernière Cène - Salvador Dali (1955)
La Dernière Cène - Salvador Dali (1955)

Là où le premier tableau mettait au centre Jésus, ici Steib le remplace par Hitler (incarnation de l'antéchrist).

De même pour les apôtres qui sont tous remplacés par des membres de l'armée Allemande en unifome.

On peut aussi voir à droite du tableau, au milieu d'autres éminents membres du parti nazi, Himmler (dirigeant de la Gestapo et des SS), et à gauche les dirigeants de l'armée Allemande.

Tout ce monde est rassemblé dans une pièce autour d'une même table (sauf un personnage debout à droite tenant un document), sur cette table est posée une nappe sur laquelle est brodée une croix gammée (emblème des nazis), motif que l'on retrouve ailleurs dans la salle.

On retrouve aussi l'aigle derrière Hitler symbole de l'impérialisme allemand.

Ce tableau traduit un fantasme de Joseph Steib : La mort d'Adolf Hitler. En effet là où le tableau original de De Vinci représentait le dernier Repas (le mot "Cène" étant dans ce cas un synonyme de "diner"), ici Steib dessine son rêve : que ce repas soit le dernier d'Hitler.

Pour appuyer ce rêve, Steib donne comme titre "La Dernière Scène" référence au tableau d'origine car il reprend le mot "Cène" mais utilise une autre orthographe pour en changer le sens et en faire quelque chose de plus évident signifiant clairement que cela est censé représenter son dernier moment, qu'il va jouer "la derniere scène" de sa vie.

En plus de tout cela ,on peut voir derriere le "Führer" un squelette tenant un voile, autre signification que le voile de la mort va s'abbatre sur lui.

On distingue aussi à sa gauche une balance, message signifiant que justice sera faite.

Au pied de la table se trouvent plusieurs serpents, animal représentant le mal dans la Bible, ici directement comparé et relié aux nazis.

Nous avons trouvé ce tableau très profond et intéressant. Steib a su rester original tout en s'inspirant très largement de De Vinci.

En plus de cela ce tableau délivre un message fort contre Hitler et les nazis. 



La damnation du Führer

La damnation du Führer est un petit tableau peint sur carton d'une dimension totale de 40 x 47cm encadré de gris et de rouge. Il est daté de 1941. Il s'agit d'une composition aux couleurs franches, brunes, rouges, jaune et vert clair peint à grandes touches. Elle représente un groupe de 13 personnages.   

Au centre de la peinture se trouve Hitler en tenue militaire : sa casquette, un manteau vert clair au dessus de l'uniforme aux boutons dorés, une croix de fer et une croix nazie. Il est à noter que seul ce personnage porte les couleurs vert et blanc, ce qui attire l'œil. Comme tous les autres personnages, Hitler à la peau brune et semble souffrir : des larmes coulent abondamment de ses yeux. Le bas du personnage est en proie aux flammes ainsi que certaines parties de son manteau.

Il est surmonté par un diable accroché à ses épaules et les dents plantées dans sa casquette. Ce diable à une figure mi-humaine mi-animale. Steib reprend des représentations issues d'une imagerie populaire et religieuse présente dès le moyen âge. Son Satan a une dentition développée, des oreilles pointues, des cornes, des ailes, des pattes tordues de batracien, les yeux rouges exorbités, des cheveux ébouriffés avec une moustache noire.

Le diable semble avoir un lien de parenté avec les diables de Jérome Bosch.

Image du Livre d'Heures d'Anne de Bretagne
Image du Livre d'Heures d'Anne de Bretagne

Deux autres personnages se détachent du groupe:

·À gauche d'Hitler se tient un autre diable reconnaisable à sa barbe et à sa moustache noire qui le caractérise. Il a l'air nerveux.

·À droite du diable principal on trouve un deuxième personnage habillé portant une casquette nazie. Avec son uniforme et sa barbe il ressemble à un soldat de L' Armée Rouge, une caricature d'un bolchévique. Est-ce une référence au pacte germano-soviétique signé en 1941 ?

Les autres personnages entourant Hitler sont nus, bruns, grimaçants, avec des yeux et des dents blanches. Les flammes dévorent les personnages qui semblent souffrir atrocement. Le fond jaune et les couleurs rouges, marrons dominantes figurent bien l'enfer.  

Dans cette peinture Joseph Steib envoie Hitler en enfer dès 1941. Ce tableau fait suite à un autre tableau de 1941 où l'on voit le christ envoyer Hitler en enfer lors du jugement dernier.

Le peintre nous transmet directement son désir de voir Hitler se faire juger. 

Justice sera faite
Justice sera faite

Le juste retour des choses

Le juste retour des choses est un tableau qui a été retrouvé abîmé puis a été restauré.
Il date de 1943 et son titre est incertain.


C'est un tableau remarquable par l'utilisation que Joseph Steib fait de l'écriture. Il est très particulier
Ce tableau est peint dans des dominantes froides : gris noir bleu gris vert. L'ensemble semble strié, déchiré par coups de pinceau jaune, des flammes verticales.
Un fleuve tumultueux et gris sépare horitontalement le tableau en deux donnant une impression de symétrie entre le monde du haut et celui du bas. Mais c'est une fausse symétrie...
En effet, en haut, on distingue des immeubles, des constructions en feux, des fumées grises. On voit difficilement des drapeaux nazis (croix gammée) sur les toits et portés à bout de bras par des combattants cachés (à gauche)
En bas, à l'envers, lorsqu'on retourne le tableau, semble apparaître un bateau en flammes.
Le fleuve charrie des objets. Sur certains, on peut lire "deutscher AKA gummi", (gomme allemande aka) "deutscher hansa gummi" (gomme de la Hanse qui était une puissante alliance commerciale) "HITLER gummi" (gomme Hitler).


Dans les coins, on lit en blanc : "wir werden" (nous serons ou nous allons) "wir haben" (nous avons)
En diagonale ascendante, de gauche à droite, est marqué en blanc: "ausradierung durch" (effacement par)
En haut, se détache en lettres capitales jaunes le mot : fin.
Ce tableau,de premier abord, paraît mystérieux, chaotique. Il donne l'impression d'une guerre totale, d'une destruction du monde, sur terre et sur les eaux. Une sorte de cauchemar.
Les écrits paraissent reprendre les slogans chers à l'idéologie nazie. L'effacement renvoie à "l'éradication" l'anéantissement (vernichtung) des "races dites inférieures" les juifs en premier lieu mais aussi les tsiganes, les homosexuels, les handicapés (F Petry dans son livre rappelle que J Steib était en invalidité en lien avec son épilepsie et ses traitements). Les nazis avaient introduit une sorte de néo langage, détournant les mots de leur usage initial. Ce que Victor Klemperer dans son livre LT1 la langue du 3e Reich décrira bien.
Le mot fin : fin du monde ? Fin du nazisme ?
Ce tableau est très impressionnant et est très fort. Cela apparaît comme un tableau essentiel de Joseph Steib.



Le conquérant

Le conquérant est une œuvre centrale de J. Steib. C'est une huile sur faux cuir collé sur carton de 89,5x59,5 cm, peinte en 1942.

Elle caricature le Reichführer. La tête d'Hitler est composée de plusieurs animaux : sa mâchoire inférieure est un cochon sur le dos, son oreille et son front sont des chats. Ses cheveux forment un bec de corbeau et ses dents sont celles d'un rat. Cette tête composée d'animaux peut rappeler d'autres peintures comme La terre d'Arcimboldo où un personnage a la tête entieremment composé d'animaux.

La terre - Arcimboldo (non datée)
La terre - Arcimboldo (non datée)

Hitler caricaturé porte une casquette militaire avec écrit : "L'aigle [allemand] fera céder le soleil". Sur le bord de sa casquette, se trouvent deux petits hommes tenant un svastika où est inscrit : « au dessus de tout » extrait de l'hymne national allemand.

Hitler porte un manteau vert avec un insigne du N.S.D.A.P. Il porte aussi une cravate avec un aigle sur un svastika. Hitler a dans son dos des ailes d'ange.

Sur son bras,  le brassard nazi est composé de serpents qui peut rappeler une affiche de propagande soviétique antifasciste. Sur ces serpents est écrit : «le serpent va lui écraser la tête». Et sur le brassard , on observe également un insecte. 

Affiche de propagande soviétique "Mort à la vipère fasciste"
Affiche de propagande soviétique "Mort à la vipère fasciste"

Sur sa poitrine, se trouvent une palette de peintre et deux pinceaux comme une provocation: le Führer était un peintre raté. Sur la palette est écrit : « 1939-1943 », « Dépêche-toi Hitler » ( soit en allemand" eil Hitler"), « Tu as fait ton temps !! » « Ta victoire est lointaine !! » « Soit prêt à marcher ».

Sur le premier pinceau, est écrit : « Le bien commun avant soi même » qui était le dicton écrit sur les pièces de monnaie de l'Allemagne nazie. Sur le deuxième pinceau est écrit : « Sieg Heil » qui était le slogan crié au moment du salut fasciste. Cela signifie : salut victorieux. Sous la palette , on lit: « Dieu est avec nous ! »

J'ai bien aimé cette oeuvre car elle est intriguante, riche en détails et colorée et quand on voit la tête d'Hitler avec le cochon en guise de bouche et les cheveux en bec de corbeau, on l'impresion de voir le vrai visage du Reichführer.